Vos questions sont entre de bonnes mains

Crampe musculaire

Partager
Envoyer par email

La crampe fait partie des effets secondaires et blessures pouvant apparaître lors des exercices de musculation comme la contracture musculaire, la congestion, la brûlure ou les courbatures.

Qu'est-ce qu'une crampe musculaire?

Homme tient son mollet

Les crampes sont des contractions non contrôlées et douloureuses qui, dans le domaine de la musculation, peuvent survenir suite à la sollicitation brutale d'un groupe musculaire, voire d'un seul muscle.

Contrairement à la contracture qui partage les mêmes symptômes, la crampe passe après quelques minutes et un bon étirement des fibres musculaires.

Les crampes peuvent arriver :

  • pendant l'échauffement, si celui-ci est trop brutal par rapport à la condition des muscles au repos ;
  • au début de l'exercice, si l'échauffement musculaire n'a pas été correctement réalisé ;
  • à la fin de l'entraînement, tandis que le corps est encore fatigué et que la concentration se relâche ;
  • au cours de la récupération, notamment dans la nuit suivant la séance de musculation.

Les crampes sont généralement causées par la combinaison de deux facteurs : des gestes mal accomplis et une mauvaise hydratation.

Beaucoup de sportifs non aguerris oublient de boire pendant l'effort. Pourtant, ils perdent des sels minéraux et du sodium par la sueur. Ce manque doit être compensé.

Comment éviter les crampes ?

Voici les moyens pour éviter les crampes musculaires :

  • Avant toute chose, il est essentiel de beaucoup boire. Il est possible d'anticiper la perte de sels minéraux en buvant surtout de l'eau minéralisée.
    • Pour l'entraînement, sucrer légèrement l'eau sera également un plus.
    • Pendant l'effort, l'hydratation doit se faire par petites gorgées.
    • Après l'entraînement, boire de l'eau gazeuse riche en bicarbonate permet de combattre l'acide lactique.
  • Si l'on remarque que l'on est particulièrement sujet aux crampes, il faut allonger les périodes d'échauffement et veiller à ce que celui-ci soit progressif.
  • Demander conseil à un coach sportif pour savoir si l'on effectue bien les exercices.
  • Revoir les réglages du matériel ou les charges mises en place.
  • Si l'on est sujet aux crampes nocturnes consécutives à l'entraînement : il faut surélever les jambes pendant le sommeil ( et bien sûr boire beaucoup avant de se coucher)

Bon à savoir : la consommation de café est déconseillée aux personnes sujettes aux crampes.

Que faire en cas de crampes musculaires ?

Plusieurs gestes permettent de ne pas se laisser paralyser de longues minutes par les crampes :

  • il faut surtout éviter de faire faire des mouvements rapides aux muscles endoloris. Interrompre les exercices et prendre du repos ;
  • il est conseillé de boire de l'eau sucrée ;
  • un massage doux peut détendre le muscle. On peut essayer de l'étirer très lentement, très progressivement, etc. ;
  • utiliser une pommade sédative.

Si les crampes sont régulières et interrompent le programme de musculation fréquemment, il est préférable d'aller consulter un médecin pour identifier le problème et trouver des solutions pour poursuivre l'activité sereinement.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
sebastiano montoneri

chirurgien esthétique

Nouvel expert

elodie borrel

cabinet dietetique & nutrition

Nouvel expert

francisco donoso

ostéopathe | permanence ostéopathique de lausanne

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.